Estimated Number of Birds Killed by House Cats (Felis catus) in Canada
Estimation du nombre d’oiseaux tués par les chats domestiques (Felis catus) au Canada

Peter Blancher, Environment Canada

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00557-080203

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Predation by house cats (Felis catus) is one of the largest human-related sources of mortality for wild birds in the United States and elsewhere, and has been implicated in extinctions and population declines of several species. However, relatively little is known about this topic in Canada. The objectives of this study were to provide plausible estimates for the number of birds killed by house cats in Canada, identify information that would help improve those estimates, and identify species potentially vulnerable to population impacts.

In total, cats are estimated to kill between 100 and 350 million birds per year in Canada (> 95% of estimates were in this range), with the majority likely to be killed by feral cats. This range of estimates is based on surveys indicating that Canadians own about 8.5 million pet cats, a rough approximation of 1.4 to 4.2 million feral cats, and literature values of predation rates from studies conducted elsewhere. Reliability of the total kill estimate would be improved most by better knowledge of feral cat numbers and diet in Canada, though any data on birds killed by cats in Canada would be helpful.

These estimates suggest that 2-7% of birds in southern Canada are killed by cats per year. Even at the low end, predation by house cats is probably the largest human-related source of bird mortality in Canada. Many species of birds are potentially vulnerable to at least local population impacts in southern Canada, by virtue of nesting or feeding on or near ground level, and habitat choices that bring them into contact with human-dominated landscapes where cats are abundant. Because cat predation is likely to remain a primary source of bird mortality in Canada for some time, this issue needs more scientific attention in Canada.

Résumé

La prédation par les chats domestiques (Felis catus) est une des causes de mortalité liées aux humains les plus importantes chez les oiseaux sauvages aux États-Unis et ailleurs; elle a également été mise en cause dans l’extinction et le déclin de populations de plusieurs espèces. Toutefois, la situation au Canada est plutôt méconnue. Cette étude visait à obtenir des estimations plausibles du nombre d’oiseaux tués par les chats domestiques au Canada, à déterminer les informations additionnelles pouvant contribuer à améliorer ces estimations et enfin, à identifier les espèces dont les populations pourraient être touchées. Dans l’ensemble, nous avons estimé que les chats tuaient entre 100 et 350 millions d’oiseaux par année au Canada (> 95 % des estimations se trouvaient dans cette plage), les chats sauvages tuant vraisemblablement la majorité de ces oiseaux. Cette plage d’estimations est fondée sur des relevés indiquant que les Canadiens possèdent 8,5 millions de chats domestiques environ, une approximation grossière du nombre de chats sauvages se situant entre 1,4 et 4,2 millions et des taux de prédation tirés d’autres recherches menées ailleurs qu’au Canada. Une meilleure connaissance du nombre de chats sauvages et de leur régime alimentaire au Canada permettrait d’améliorer grandement la fiabilité de l’estimation du nombre d’oiseaux tués, bien que n’importe quelle donnée sur les oiseaux tués par les chats au Canada y contribuerait également. Nos estimations indiquent que de 2 à 7 % des oiseaux dans le sud du Canada sont tués par les chats chaque année. Même en considérant l’estimation la plus prudente, la prédation par les chats domestiques est probablement la cause de mortalité d’oiseaux liée aux humains la plus importante au Canada. De nombreuses espèces d’oiseaux sont potentiellement vulnérables à des effets sur leurs populations au moins localement dans le sud du Canada, en raison de leur nidification ou de leur alimentation au sol ou près du niveau du sol, et des choix d’habitats qui les amènent dans des paysages dominés par les humains où les chats sont abondants. Étant donné que la prédation par les chats demeurera vraisemblablement une source importante de mortalité d’oiseaux au Canada dans un avenir rapproché, cet enjeu mérite davantage d’attention scientifique au Canada.

Key words

bird mortality; cat predation; house cats
Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568