Temporal changes in avian abundance in aspen-dominated boreal mixedwood forests of central Saskatchewan, Canada
Variations temporelles de l'abondance aviaire en forêt mixte boréale dominée par le peuplier dans le centre de la Saskatchewan, Canada

Steven L. Van Wilgenburg, Environment & Climate Change Canada, Canadian Wildlife Service
Keith A. Hobson, Environment & Climate Change Canada, Science and Technology Branch
Kevin J. Kardynal, Environment & Climate Change Canada, Science and Technology Branch
Elizabeth M. Beck, Environment & Climate Change Canada, Canadian Wildlife Service

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01145-130103

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

The boreal forest provides important breeding habitat for many migratory songbirds; however, changes in disturbance regimes have led to concern for populations breeding there. Monitoring data to track changes in boreal forest bird populations are scarce. Therefore, we repeated surveys at historic research sites in aspen-dominated boreal mixedwood forest in central Saskatchewan, Canada, to test for changes in abundance in different forest age classes. We used GIS analyses and habitat data to test whether observed changes in abundance were correlated with within-stand changes in habitat over approximately 20 years. Eight of the ten species examined showed evidence for change in abundance. Trends from our study showed little correlation with regional trends from the North American Breeding Bird Survey (BBS) and generally displayed greater magnitude and precision. Species associated with closed-canopy forests declined more rapidly than suggested by BBS surveys, whereas species associated with disturbance generally had opposite trends to the BBS. Decreased abundance of species such as Swainson’s Thrush (Catharus ustulatus) and Yellow-rumped Warbler (Setophaga coronata) correlated with loss of forest cover from fire or harvesting. Conversely, changes in the abundance of species associated with early successional forest and canopy gaps were primarily correlated with within-stand disturbances (e.g., Magnolia Warbler [Setophaga magnolia]) and changes in the proportion of the stands composed of conifers (e.g., White-throated Sparrow [Zonotrichia albicollis]). We suggest repeating historic surveys and comparing trends with other monitoring programs to provide a weight-of-evidence approach to assess overall support for changes in species’ status for regions where data are sparse. Our results are consistent with previous studies that predict that changes in the forest age-class distribution could alter boreal forest bird abundance and community composition. Long-term conservation plans should integrate projected land-use and climate effects on boreal forest bird populations.

Résumé

La forêt boréale compte d'importants milieux de nidification pour de nombreux passereaux migrateurs. Toutefois, en raison des changements advenus dans les régimes de perturbation, les populations qui y nichent soulèvent des préoccupations. Les suivis mis sur place pour détecter les variations de populations d'oiseaux forestiers boréaux sont rares. Nous avons donc refait des relevés à des sites de recherche historiques en forêt mixte boréale dominée par le peuplier dans le centre de la Saskatchewan, Canada, afin de tester si l'abondance avait changé selon les différentes classes d'âge des forêts. Au moyen d'analyses SIG et de données d'habitat, nous avons testé si les variations observées dans l'abondance étaient corrélées avec les changements d'habitat à l'échelle des peuplements sur une période d'environ 20 ans. Des indices de variation de l'abondance ont été obtenus pour huit des dix espèces examinées. Les tendances tirées de notre étude ont montré peu de corrélation avec les tendances régionales observées dans le cadre du Relevé des oiseaux nicheurs d'Amérique du Nord (BBS), et révélaient généralement une ampleur et une précision plus grandes. Les espèces associées avec les forêts à la voûte fermée ont diminué plus rapidement que ce qu'indiquaient les relevés BBS, tandis que les espèces associées avec les perturbations montraient généralement des tendances opposées à celles du BBS. La baisse d'effectifs d'espèces comme la Grive à dos olive (Catharus ustulatus) et la Paruline à croupion jaune (Setophaga coronata) était corrélée à la perte de couvert forestier imputable au feu ou à la récolte forestière. À l'opposé, la variation de l'abondance d'espèces associées aux forêts de début de succession et aux trouées forestières était surtout corrélée avec les perturbations à l'échelle du peuplement (p. ex. Paruline à tête cendrée [Setophaga magnolia]) et les changements de proportion des peuplements de conifères (p. ex. Bruant à gorge blanche [Zonotrichia albicollis]). Nous proposons de répéter des relevés historiques et de comparer les tendances avec celles d'autres programmes de suivi pour obtenir une approche fondée sur le poids de la preuve afin d'évaluer si l'hypothèse de changements de statut des espèces dans les régions où les données sont rares est globalement appuyée. Nos résultats concordent avec ceux d'études antérieures qui prévoient que le changement des classes d'âge des forêts pourrait modifier l'abondance des oiseaux forestiers boréaux et la composition des communautés. Les plans de conservation à long terme devraient intégrer les effets projetés de l'utilisation du sol et du climat sur les populations d'oiseaux forestiers boréaux.

Key words

BBS; boreal forest; disturbance; mixedwood forest; point-count; population trend; revisit; Saskatchewan

Copyright © 2018 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568