Distribution, habitat, and conservation status of the near-threatened Japanese Paradise-Flycatcher (Terpsiphone atrocaudata periophthalmica) on Lanyu, Taiwan
Répartition, habitat et statut de conservation du Tchitrec du Japon (Terpsiphone atrocaudata periophthalmica), quasi menacé, sur l'île de Lanyu, Taïwan

Thorsten Späth, Georg-August-University-Göttingen, Conservation Biology/Workgroup on Endangered Species, Göttingen, Germany
Mei-Ling Bai, Formosa Natural History Information Ltd., Taipei, Taiwan
Lucia L. Severinghaus, Biodiversity Research Center, Academia Sinica, Taipei, Taiwan
Bruno Andreas Walther, Master Program in Global Health and Development, College of Public Health, Taipei Medical University, Taipei, Taiwan

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01167-130107

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

The near-threatened Japanese Paradise-Flycatcher (Terpsiphone atrocaudata) consists of three subspecies, one of which, T. a. periophthalmica, has an important population on Lanyu, Taiwan. After briefly reviewing the species’ conservation status in its breeding range, we describe our field work in Lanyu during the breeding seasons of 2009 and 2010. We first established that the territory size of a male flycatcher is around 1.16 hectares. We then visited 224 1-hectare grid cells randomly distributed across Lanyu and established 120 presence grid cells. We then used these presence grid cells and nine environmental data layers to build an ensemble distribution model using the software Maxent. The model showed that the Japanese Paradise-Flycatcher prefers relatively wet forest habitats at elevations of 50–300 m. Using the model, we estimated that the extent of suitable habitat covered approximately 12.0 km² (or 26%) of Lanyu’s surface area, which could hold approximately 1000 male territories. Forest cover increased between 1948 and 2006 by approximately 7.6 km² (or 16%) of Lanyu’s surface area, which, all other things being equal, should have resulted in a population increase of around 30%. Given the absence of current threats, the Lanyu population is assumed to be relatively stable. Given this new information and our review of the species’ conservation status, we suggest that the species may be down-listed to “least concern.” However, if the distinct subspecies T. a. periophthalmica would be elevated to species status or be considered two independent conservation units (one in Lanyu and one in Batanes, Philippines), its conservation status would be much more precarious given it only occurs in five known localities (Lanyu and four islands in Batanes) of limited geographic range, and a population size of approximately 1000 males in Lanyu and an unknown population size in Batanes. Therefore, we conclude that more information is needed about (1) the species’ status in Batanes, (2) its migration and wintering grounds, and (3) the taxonomic status of the three subspecies.

Résumé

Le Tchitrec du Japon (Terpsiphone atrocaudata) quasi menacé, compte trois sous-espèces dont l'une, T. a. periophthalmica, est bien établie sur l'île de Lanyu, Taïwan. Après une brève revue du statut de conservation de l'espèce dans son aire de nidification, nous décrivons les travaux réalisés sur Lanyu durant les saisons de reproduction de 2009 et 2010. Dans un premier temps, nous avons déterminé que la taille du territoire d'un tchitrec mâle est de 1,16 ha environ. Nous avons ensuite visité 224 unités de grille de 1 ha réparties aléatoirement sur Lanyu, et avons observé que l'espèce était présente dans 120 d'entre elles. Nous avons utilisé les unités de grille avec présence et neuf couches de données relatives à l'environnement pour bâtir un modèle de répartition d'ensemble au moyen du logiciel Maxent. Le modèle a révélé que le Tchitrec du Japon se rencontre plus souvent dans les milieux forestiers relativement humides, à une élévation allant de 50 à 300 m. À partir du modèle, nous avons estimé que les milieux propices couvraient approximativement 12,0 km² (ou 26 %) de la superficie de Lanyu, étendue qui pourrait héberger à peu près 1000 mâles territoriaux. Le couvert forestier s'est accru entre 1948 et 2006, d'environ 7,6 km² (ou 16 %) de la superficie de Lanyu, ce qui, toutes choses égales d'ailleurs, laisse entendre que la population pourrait avoir augmenté de l'ordre de 30 %. Puisqu'il n'existe pas de menaces actuellement, nous supposons que la population sur Lanyu est relativement stable. À la lumière de cette nouvelle information et de notre revue du statut de conservation de l'espèce, nous proposons que son statut soit abaissé à celui de « préoccupation mineure ». Toutefois, si la sous-espèce T. a. periophthalmica était élevée au rang d'espèce ou si l'on considérait qu'il existe deux unités de conservation indépendantes (l'une sur Lanyu et l'autre dans la province de Batanes, Philippines), son statut de conservation serait beaucoup plus précaire puisque cette sous-espèce n'est connue pour fréquenter que cinq endroits (Lanyu et quatre îles en Batanes) d'étendue géographique limitée, et que la population n'est que de 1000 mâles environ sur Lanyu et que sa taille est inconnue en Batanes. Nous concluons que plus de recherche doit être faite sur : 1) le statut de l'espèce en Batanes; 2) ses migrations et ses aires d'hivernage; et 3) le niveau taxinomique des trois sous-espèces.

Key words

breeding population; conservation status; Japanese Paradise-Flycatcher; Maxent; Terpsiphone atrocaudata

Copyright © 2018 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568