Rotational grazing of beef cattle to support Bobolink breeding success
Rotation des pâturages de bœufs pour soutenir le succès de nidification du Goglu des prés

Andrew J Campomizzi, Bird Ecology and Conservation Ontario
Zoé M Lebrun-Southcott, Bird Ecology and Conservation Ontario
Laura D Van Vliet, Ontario Soil and Crop Improvement Association
Gerald A Morris, Bird Ecology and Conservation Ontario

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01420-140213

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Conservation actions for the federally and provincially threatened Bobolink (Dolichonyx oryzivorus) in Ontario, Canada are ongoing in agricultural landscapes, including pastures. However, conditions conducive to Bobolink fledging young from breeding territories in rotationally grazed beef cattle (Bos taurus) pastures are not well understood. We tested two management strategies designed to provide habitat where Bobolink could fledge young in rotationally grazed pastures. We conducted (1) a refuge paddock experiment using a crossover design, comparing fledging success when paddocks were ungrazed in one year to when they were grazed in another year; and (2) a light spring grazing experiment. Additionally, we explored associations between fledging of young from territories with cattle stocking rate and date that cattle first entered paddocks. We used spot mapping and nest monitoring to determine if young fledged in 83 Bobolink territories in 2016 and 72 territories in 2017 on six farms in the Ottawa Valley, Ontario. In the refuge paddock experiment, 54% (N = 28) of Bobolink territories fledged young in eight ungrazed paddocks compared to 16% (N = 25) when these paddocks were grazed in another breeding season. In the light spring grazing experiment, 67% (N = 12) of territories fledged young from four paddocks that were grazed with a low stocking rate between 21 May and 03 June 2017 and not again until after 02 July. Additionally, predictions from a logistic regression model indicated that the probability of young fledging from a territory (N = 118) decreased from 0.53 to 0.04 when mid-season stocking rates increased from 0 to 174 cattle-days/ha. Our results illustrate that paddocks on rotationally grazed beef cattle farms that are ungrazed until the Bobolink breeding season is finished or grazed lightly for a brief duration soon after territories are established can provide areas that enable Bobolink to fledge young.

Résumé

Des activités de conservation visant le Goglu des prés (Dolichonyx oryzivorus), espèce menacée au niveaux fédéral et provincial en Ontario, Canada, ont cours dans les paysages agricoles, y compris les pâturages. Toutefois, on ne comprend pas bien les conditions qui favorisent l'envol des jeunes goglus de territoires de nidification situés dans des pâturages de bœufs (Bos taurus) sous rotation. Nous avons testé deux stratégies de gestion visant à fournir de l'habitat dans lequel les goglus pouvaient mener leurs jeunes à l'envol dans des pâturages sous rotation. Nous avons effectué (1) une expérience d'enclos-refuge au moyen d'un plan d'étude croisé, comparant le succès de jeunes à l'envol lorsque des enclos ne servaient pas de pâturage une année à celui lorsque les enclos servaient de pâturage une autre année; et (2) une expérience de pâturage printanier léger. De plus, nous avons exploré les relations entre l'envol de jeunes et la densité de bétail, et la date à laquelle le bétail entrait dans l'enclos. Nous avons déterminé l'envol des jeunes à partir de la cartographie d'observations et de la surveillance de nids, dans 83 territoires de goglus en 2016 et 72 territoires en 2017, sur six fermes dans la vallée de l'Outaouais, en Ontario. Dans l'expérience d'enclos-refuge, 54 % (N = 28) des territoires de goglus ont vu les jeunes prendre leur envol dans huit enclos non utilisés comme pâturage, comparativement à 16 % (N = 25) lorsque ces enclos servaient de pâturage lors d'une autre saison de nidification. Dans l'expérience de pâturage printanier léger, 67 % (N = 12) des territoires ont permis aux jeunes de prendre leur envol dans quatre enclos ayant servi de pâturage à du bétail en faible densité entre le 21 mai et le 3 juin 2017, puis seulement après le 2 juillet. Aussi, les prédictions d'un modèle de régression logistique ont indiqué que la probabilité d'envol de jeunes d'un territoire (N = 118) diminuait de 0,53 à 0,04 lorsque la densité du bétail en mi-saison augmentait de 0 à 174 animaux-jours/ha. Nos résultats montrent que les enclos de pâturage de bœufs sous rotation qui ne sont pas utilisés jusqu'à ce que la saison de nidification des goglus soit terminée ou qui ne sont que faiblement utilisés pour une brève période suivant l'établissement des territoires de goglus, permettent de fournir des lieux où les goglus sont capables de mener leurs jeunes à l'envol.

Key words

Bobolink; Dolichonyx oryzivorus; grassland birds; nesting habitat; Ontario; pasture management; rotational grazing; stocking rate

Copyright © 2019 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568