Habitat selection and space use of Upland Sandpipers at nonbreeding grounds
Sélection de l'habitat et utilisation de l'espace par les maubèches des champs sur les lieux d'hivernage

Matilde Alfaro, Departamento de Ecologia y Gestión Ambiental, Centro Universitario Regional Este, Universidad de la República, Maldonado, Uruguay
Luciano Liguori, Departamento de Ecología y Gestión Ambiental, Centro Universitario Regional Este, Universidad de la República, Maldonado, Uruguay
Brett K. Sandercock, Department of Terrestrial Ecology, Norwegian Institute for Nature Research, Trondheim, Norway
Mauro Berazategui, Centro Universitario Regional Este, Universidad de la República, Maldonado, Uruguay
Matías Arim, Departamento de Ecología y Gestión Ambiental, Centro Universitario Regional Este, Universidad de la República, Maldonado, Uruguay

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01461-140218

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Habitat requirements of migratory birds can be dynamic during the annual cycle, and understanding habitat use during the nonbreeding season is important for conservation planning. In grassland birds, habitat selection is often determined by features of vegetative structure that are associated with predation risk, food resources, or thermal environments. And, these habitats are affected by anthropogenic influences such as agriculture conversion and production of livestock. In our four-year field study, we examined the space use and habitat selection of Upland Sandpipers (Bartramia longicauda) during the nonbreeding season in an area of private grasslands managed for livestock production within the Northern Campos ecoregion of Uruguay. We radio-tracked sandpipers during the nonbreeding season to test the hypothesis that space use, habitat selection, and flock size were determined by vegetative structure in managed grasslands with different grazing and agricultural management regimes. We captured and tagged 62 sandpipers during the nonbreeding season in the austral summer, and recorded a total of 506 locations for our sample of radio-marked birds. Foraging Upland Sandpipers primarily selected two types of native grasslands associated with shallow, rocky soils. The vegetation configuration of disturbed pastures were open landscapes that were good for detection of arthropod prey but offered little cover for avoidance of predators. Sandpipers were usually found in small groups of 2–20 birds, and the largest flocks of 40–50 birds were found in pastures with relatively short grass cover (20 to 40% tall grass cover). Low to moderate stocking densities of domestic livestock created variation in vegetation height and cover in large areas and allowed for coexistence of grassland birds with different habitat requirements. Upland Sandpipers preferred disturbed areas, which may not support the needs of other species of grasslands birds. Our results emphasize the need for habitat heterogeneity and disturbance forces such as grazing in grassland systems. Our research contributes new information on the ecology of migratory grassland birds and provides insights for biodiversity conservation on private lands used for livestock production.

Résumé

Les besoins des oiseaux migrateurs en termes d'habitat peuvent évoluer en cours d'année. Il est donc important de comprendre l'utilisation de l'habitat pendant la saison d'hivernage pour élaborer des programmes de conservation. Chez les oiseaux des prairies, la sélection de l'habitat est souvent déterminée par des caractéristiques de la structure végétale en termes de risques de prédation, de ressources alimentaires ou d'environnement thermique. Or, ces habitats sont affectés par certaines influences anthropiques telles que la conversion agricole et l'élevage de bétail. Au cours de notre étude de quatre ans sur le terrain, nous avons examiné l'utilisation de l'espace et la sélection de l'habitat par les maubèches des champs (Bartramia longicauda) au cours de la saison d'hivernage, dans une zone de prairies privées consacrées à l'élevage dans l'écorégion des Campos du nord, en Uruguay. Nous avons suivi des maubèches baguées au cours de la saison d'hivernage afin de tester l'hypothèse selon laquelle l'utilisation de l'espace, la sélection de l'habitat et la taille des volées étaient déterminées par la structure végétale dans les régions de prairies cultivées où coexistaient différents systèmes de gestion de l'élevage et de l'agriculture. Nous avons capturé et bagué 62 maubèches au cours de la saison d'hivernage pendant l'été austral et enregistré en tout 506 emplacements de nos oiseaux radiomarqués. Les maubèches des champs fourragères sélectionnaient principalement deux types de prairies natives associées à des sols rocheux et peu profonds. La configuration de la végétation de pâturages piétinés se composait de paysages ouverts, propices à la détection des arthropodes. En revanche, ces zones offraient un abri limité contre les prédateurs. Les maubèches se rassemblaient généralement par petits groupes de 2 à 20 individus, tandis que les volées plus nombreuses de 40 à 50 oiseaux choisissaient des pâturages où la couverture herbeuse était relativement courte (hautes herbes représentant 20 à 40 % de leur taille). Les densités faibles à modérées des troupeaux de bétail engendraient une végétation de hauteur variable offrant différents degrés de protection dans des zones étendues et permettaient la coexistence d'oiseaux des prairies présentant des besoins différents en termes d'habitat. Les maubèches des champs préféraient les espaces piétinés, lesquels peuvent ne pas suffire aux besoins d'autres espèces d'oiseaux des prairies. Nos résultats soulignent la nécessité d'habitats hétérogènes et de différents niveaux de perturbation, par exemple de l'aménagement de zones de pâturage dans des prairies. Notre recherche a apporté de nouvelles informations sur l'écologie des oiseaux des prairies migrateurs et fournit des données sur la conservation de la biodiversité sur les terres privées consacrées à l'élevage.

Key words

group size; habitat selection; land management; migratory bird; vegetation height

Copyright © 2019 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568