Biological and environmental factors related to communal roosting behavior of breeding Bank Swallow (Riparia riparia)
Facteurs biologiques et environnementaux liés au comportement de nidification communautaire de l'hirondelle de rivage (Riparia riparia) pendant la saison de reproduction

Sarah Saldanha, Biology Department, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada
Philip D. Taylor, Biology Department, Acadia University, Wolfville, Nova Scotia, Canada
Tara L. Imlay, Biology Department, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada
Marty L. Leonard, Biology Department, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01490-140221

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Although communal roosting during the wintering and migratory periods is well documented, few studies have recorded this behavior during the breeding season. We used automated radio telemetry to examine communal roosting behavior in breeding Bank Swallow (Riparia riparia) and its relationship with biological and environmental factors. Specifically, we used (generalized) linear mixed models to determine whether the probability of roosting communally and the timing of departure from and arrival at the colony (a measure of time away from the nest) was related to adult sex, nestling age, brood size, nest success, weather, light conditions, communal roosting location, and date. We found that Bank Swallow individuals roosted communally on 70 ± 25% of the nights, suggesting that this behavior is common. The rate of roosting communally was higher in males than in females with active nests, increased with older nestlings in active nests, and decreased more rapidly with nestling age in smaller broods. Together, these results suggest that that communal roosting is limited by the thermoregulatory needs of the offspring. The rate of roosting communally and the total time spent away from the nest while roosting also decreased with humidity and low temperatures (total time only), supporting the conclusion that the thermoregulatory needs of both offspring and adults limit this behavior. Communal roosting was also restricted to dark nights, suggesting that the Bank Swallow may roost communally to avoid predation. Individuals also roosted communally and spent more time at the roosts as the breeding season progressed, suggesting that communal roosting may be a way of avoiding the growing number of ectoparasites at the colony or taking advantage of prospecting opportunities in the morning. The Bank Swallow is listed as Threatened in Canada, so understanding the factors that relate to communal roosting is essential for identifying the critical habitat of this declining species.

Résumé

Bien que la nidification communautaire au cours des périodes d'hivernage et de migration soit bien documentée, rares sont les études qui ont enregistré ce même comportement au cours de la saison de reproduction. Nous avons utilisé la radio-télémétrie automatisée pour examiner le comportement de nidification communautaire de l'hirondelle de rivage (Riparia riparia) en période de reproduction et sa relation avec les facteurs biologiques et environnementaux. Plus précisément, nous avons (généralement) utilisé des modèles linéaires mixtes pour déterminer si la probabilité de nidification communautaire et le moment du départ et de l'arrivée dans la colonie (permettant de mesurer le temps passé en dehors du nid) était liée au sexe chez les adultes, à l'âge de nidification, à la taille de la couvée, à l'efficacité du nid, aux conditions météorologiques, à l'emplacement du nid collectif et à la date. Nous avons constaté que les hirondelles de rivage occupaient des nids communautaires lors de 70 % ± 25 % des nuits, ce qui suggère que ce comportement est courant. Le taux de nidification communautaire était plus élevé chez les mâles que chez les femelles ayant des nids actifs, augmentait avec la présence d'oisillons plus âgés dans des nids actifs et diminuait plus rapidement avec l'âge des oisillons dans les couvées de petite taille. L'ensemble de ces résultats suggère que la nidification communautaire est limitée par les besoins de la couvée en termes de thermorégulation. Le taux de nidification communautaire et le temps total passé hors du nid pendant la nidification diminuait également avec l'humidité et les basses températures (en temps total seulement), soutenant l'hypothèse selon laquelle les besoins de thermorégulation des oisillons comme des adultes limitent ce comportement. La nidification communautaire était également limitée aux nuits sombres, ce qui suggère que l'hirondelle de rivage pourrait choisir la nidification communautaire pour éviter la prédation. Les individus nichaient également en communauté et passaient plus de temps dans le nid à mesure que la saison de reproduction avançait, ce qui semble indiquer que la nidification communautaire pourrait être un moyen d'éviter le nombre croissant d'ectoparasites dans la colonie ou de profiter des opportunités de prospection au petit matin. L'hirondelle de rivage est classée parmi les espèces menacées au Canada, de sorte qu'il est essentiel de comprendre les facteurs liés à la nidification communautaire pour identifier l'habitat critique de cette espèce en déclin.

Key words

automated telemetry; communal roost; habitat use; predator avoidance; radio telemetry; Sand Martin; thermoregulation; weather

Copyright © 2019 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568