Raptor resource use in agroecosystems: cover crops and definitions of availability matter
Utilisation des ressources par les rapaces dans les agroécosystèmes : les cultures de couverture et la définition de la disponibilité importent

Megan E Zagorski, Department of Forestry and Natural Resources, Purdue University
Robert K Swihart, Department of Forestry and Natural Resources, Purdue University

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01719-160101

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

The populations of many species of raptors that forage in agroecosystems have declined as agriculture has intensified. Cover crops are a recent trend in areas of intensive row-crop agriculture in the Midwestern United States that could positively affect raptors by increasing the abundance and distribution of raptor prey. We assessed the habitat use of two raptors, American Kestrel (Falco sparverius) and Red-tailed Hawk (Buteo jamaicensis), and tested for use of areas near cover-cropped fields. We conducted 1184 km of roadside transects in 2018 and 2019 in west-central Indiana and recorded 191 detections of our focal species. We constructed resource selection functions within a use-availability design to evaluate raptor habitat use with a series of weighted logistic regression models. For each species, we fitted models at two scales (transect and landscape) and with two definitions of available points (completely random and random subject to perch constraints). American Kestrels were strongly associated with cover-cropped agricultural fields. Red-tailed Hawks were strongly associated with woodlots. Scale did not greatly affect the inclusion of habitat variables into top models for either species. Random models identified potential perch sites, whereas constrained random models identified more subtle habitat preferences not included in the random models. For American Kestrels, constrained models revealed reduced use of woodland perches and increased use of perches near cover-cropped and conventional agricultural fields. For Red-tailed Hawks, constrained models revealed habitat associations, particularly reduced use of utility lines and human development, that were absent or de-emphasized in random models. Modeling resource selection with constrained random availability will work best for well-studied species with discrete, easily mapped habitat features. If damage to commodity crops by rodents in cover-cropped fields is a concern, raptor management should focus on kestrels and could include erection of artificial perches, nest boxes, and enhancement of permanent herbaceous habitats for hunting.

Résumé

Les populations de nombreuses espèces de rapaces qui se nourrissent dans les agroécosystèmes ont diminué avec l'intensification de l'agriculture. Les cultures de couverture, une tendance récente dans les zones de cultures intensives en rangs du Midwest des États-Unis, pourraient avoir un effet positif sur les rapaces en permettant d'augmenter l'abondance et la répartition de leurs proies. Nous avons évalué l'utilisation d'habitat de deux rapaces, la Crécerelle d'Amérique (Falco sparverius) et la Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis), et testé l'utilisation des zones près des champs de cultures de couverture. Nous avons inventorié 1 184 km de transects en bord de routes en 2018 et 2019 dans le centre-ouest de l'Indiana et noté 191 détections de nos espèces cibles. Nous avons construit des fonctions de sélection des ressources dans le cadre d'un plan utilisation-disponibilité pour évaluer l'utilisation d'habitat par les rapaces à l'aide d'une série de modèles de régression logistique pondérée. Pour chaque espèce, nous avons ajusté les modèles à deux échelles (transect et paysage) et selon deux définitions de disponibilité (complètement aléatoire ou aléatoire avec contraintes de perchoir). Les crécerelles ont été fortement associées aux champs de cultures de couverture. Les buses étaient fortement associées aux boisés. L'échelle n'a pas eu un grand effet sur l'inclusion des variables d'habitat dans les meilleurs modèles pour les deux espèces. Les modèles aléatoires ont identifié des sites potentiels pour se percher, tandis que les modèles aléatoires avec contraintes ont identifié des préférences d'habitat plus subtiles et non incluses dans les modèles aléatoires. Pour les crécerelles, les modèles avec contraintes ont révélé une utilisation réduite des perchoirs en forêt et une utilisation accrue des perchoirs à proximité des champs de cultures de couverture et de cultures conventionnelles. Pour les buses, les modèles avec contraintes ont révélé des associations avec l'habitat, en particulier une faible utilisation des lignes de services publics et des aménagements humains, qui étaient absentes ou atténuées dans les modèles aléatoires. La modélisation de la sélection des ressources avec une disponibilité aléatoire contrainte fonctionnera mieux pour les espèces bien étudiées ayant des caractéristiques d'habitat distinctes et faciles à cartographier. Si les dommages causés aux cultures principales par les rongeurs dans les cultures de couverture sont un problème, la gestion des rapaces devrait se concentrer sur les crécerelles et pourrait comprendre l'installation de perchoirs artificiels et de nichoirs et l'amélioration des milieux herbacés permanents pour la chasse.

Key words

American Kestrel; Buteo jamaicensis; cover crops; Falco sparverius; Red-tailed Hawk; resource selection function; row-crop agroecosystems; use-availability

Copyright © 2021 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License. You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568