Estimates of Avian Mortality Attributed to Vehicle Collisions in Canada
Estimation de la mortalité aviaire attribuable aux collisions automobiles au Canada

Christine A. Bishop, Environment Canada
Jason M. Brogan, Simon Fraser University

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00604-080202

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Although mortality of birds from collisions with vehicles is estimated to be in the millions in the USA, Europe, and the UK, to date, no estimates exist for Canada. To address this, we calculated an estimate of annual avian mortality attributed to vehicular collisions during the breeding and fledging season, in Canadian ecozones, by applying North American literature values for avian mortality to Canadian road networks. Because owls are particularly susceptible to collisions with vehicles, we also estimated the number of roadkilled Barn owls (Tyto alba) in its last remaining range within Canada. (This species is on the IUCN red list and is also listed federally as threatened; Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada 2010, International Union for the Conservation of Nature 2012).

Through seven Canadian studies in existence, 80 species and 2,834 specimens have been found dead on roads representing species from 14 orders of birds. On Canadian 1 and 2-lane paved roads outside of major urban centers, the unadjusted number of bird mortalities/yr during an estimated 4-mo (122-d) breeding and fledging season for most birds in Canada was 4,650,137 on roads traversing through deciduous, coniferous, cropland, wetlands and nonagricultural landscapes with less than 10% treed area. On average, this represents 1,167 birds killed/100 km in Canada. Adjusted for scavenging, this estimate was 13,810,906 (3,462 dead birds/100 km).

For barn owls, the unadjusted number of birds killed annually on 4-lane roads during the breeding and fledging season, within the species geographic range in southern British Columbia, was estimated as 244 owls and, when adjusted for scavenging and observer bias (3.6 factor), the total was 851 owls.

Résumé

Bien que l’estimation de la mortalité aviaire attribuable aux collisions automobiles soit de l’ordre des millions aux États-Unis, en Europe et au Royaume-Uni, il n’existe aucune estimation de ce genre au Canada à ce jour. Pour pallier cette lacune, nous avons calculé une estimation de cette mortalité aviaire annuelle durant la saison de nidification et d’envol des jeunes, dans les écozones canadiennes, à partir de données issues de la littérature nord-américaine que nous avons appliquées au réseau de transport canadien. Étant donné que les chouettes et hiboux sont particulièrement susceptibles d’être happés par des véhicules, nous avons aussi estimé le nombre d’Effraies des clochers (Tyto alba) happées dans le peu qu’il reste de son aire de répartition au Canada. (Cette espèce figure sur la liste rouge de l’UICN et est aussi listée comme « menacée » au palier fédéral; Comité sur le statut des espèces en péril au Canada 2010; Union internationale pour la conservation de la nature 2012.)

À partir de sept études canadiennes sur le sujet, 80 espèces et 2 834 spécimens ont été trouvés morts sur les routes; ces espèces font partie de 14 ordres d’oiseaux. Sur les routes canadiennes pavées à une ou deux voies et situées à l’extérieur des grands centres urbains, le nombre non ajusté de mortalités aviaires par année, pour les 4 mois (122 jours) que dure la saison de nidification et d’envol des jeunes chez la plupart des oiseaux au Canada, s’élève à 4 650 137 en milieux décidus, conifériens, cultivés, humides ou non agricoles comportant moins de 10 % d’arbres. En moyenne, ce résultat se traduit par 1 167 oiseaux happés/100 km au Canada. En ajustant pour tenir compte de la disparition des carcasses par les charognards, cette estimation s’élève à 13 810 906 (soit 3 462 oiseaux happés/100 km). Pour ce qui est de l’Effraie des clochers dans son aire de répartition du sud de la Colombie-Britannique, le nombre non ajusté d’oiseaux happés annuellement sur les routes à quatre voies durant la saison de nidification et d’envol des jeunes s’élève à 244; ce nombre grimpe à 851 lorsqu’il est ajusté pour prendre en compte les biais associés aux observateurs (facteur de 3,6) et à la disparition des carcasses par les charognards.

Key words

birds; Canada; casualty estimates; conservation; mitigation; roadkill; roads

Copyright © 2013 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568