Occurrence patterns of Black-backed Woodpeckers in green forest of the Sierra Nevada Mountains, California, USA.
Tendance dans l’occurrence du Pic à dos noir dans les forêts vertes de la Sierra Nevada, Californie, États-Unis

Alissa M. Fogg, Point Blue Conservation Science
L. Jay Roberts, Point Blue Conservation Science
Ryan D. Burnett, Point Blue Conservation Science

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00671-090203

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Black-backed Woodpeckers (Picoides arcticus) are a rare habitat specialist typically found in moderate and high severity burned forest throughout its range. It also inhabits green forest but little is known about occurrence and habitat use patterns outside of burned areas, especially in the Sierra Nevada of California, USA. We used point count and playback surveys to detect Black-backed Woodpeckers during 2011 – 2013 on 460 transects on 10 national forest units. We defined green forest as areas that had not burned at moderate or high severity since 1991 and were more than 2 km from areas burned at moderate or high severity within the previous eight years (n = 386 transects). We used occupancy models to examine green forest habitat associations and found positive relationships with elevation, latitude, northern aspects, number of snags, tree diameter, lodgepole pine (Pinus contorta) forest, and a negative relationship with slope. Estimated occupancy in green forest was higher than previously understood (0.21). In addition site colonization and extinction probability in green forest were low (0.05 and 0.19, respectively) and suggest that many of the individuals detected in green forest were not just actively dispersing across the landscape in search of burned areas, but were occupying relatively stable home ranges. The association with high elevation and lodgepole pine forest may increase their exposure to climate change as these elevation forest types are predicted to decrease in extent over the next century. Although density is high in burned forest, green forest covers significantly more area in the Sierra Nevada and should be considered in efforts to conserve this rare species.

Résumé

Le Pic à dos noir (Picoides arcticus) est un spécialiste rare qui fréquente les forêts modérément à fortement brûlées dans l’ensemble de son aire de répartition. Il s’observe également dans les forêts vertes, mais les tendances dans l’occurrence et l’utilisation de l’habitat à l’extérieur des secteurs brûlés, tout particulièrement dans la Sierra Nevada, aux États-Unis, sont très peu connues. Nous avons effectué des dénombrements par points d’écoute et à l’aide d’enregistrements sonores pour détecter le Pic à dos noir le long de 460 transects situés dans 10 unités de forêts nationales, en 2011-2013. Selon notre définition, une forêt verte n’a pas brûlé de modérément à sévèrement depuis 1991 et est localisée à plus de 2 km de secteurs qui ont brûlé de modérément à sévèrement au cours des huit années précédentes (n = 386 transects). Nous avons utilisé des modèles de présence pour examiner les associations avec les forêts vertes et avons trouvé une relation positive avec l’altitude, la latitude, l’orientation vers le nord, le nombre de chicots, le diamètre des arbres et les forêts de Pin tordu (Pinus contorta), ainsi qu’une relation négative avec la pente. L’occurrence estimée dans les forêts vertes était plus élevée que ce qu’on croyait auparavant (0,21). De plus, les probabilités de colonisation et de disparition dans les forêts vertes étaient faibles (0,05 et 0,19, respectivement), et semblent indiquer que bon nombre des individus détectés dans les forêts vertes n’étaient pas simplement en train chercher des secteurs brûlés dans le paysage, mais occupaient plutôt des domaines vitaux stables. Cette association avec les secteurs en haute altitude et les forêts de Pin tordu pourrait augmenter la vulnérabilité de l’espèce aux changements climatiques, étant donné que, selon les prédictions, l’étendue de ce type de forêts en altitude se contractera au cours du prochain siècle. Bien que la densité du Pic à dos noir soit élevée dans les forêts brûlées, les forêts vertes occupent une superficie beaucoup plus grande dans la Sierra Nevada et, de ce fait, devraient recevoir une attention particulière dans les efforts de conservation voués à cette espèce rare.

Key words

forest management; habitat specialist; occupancy modeling; Picoides arcticus; secondary habitat

Copyright © 2014 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License. You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568