Effect of human disturbance on long-term habitat use and breeding success of the European Nightjar, Caprimulgus europaeus
Effet des perturbations d’origine anthropique sur l’utilisation de l’habitat et le succès de reproduction à long terme de l’Engoulevent d’Europe, Caprimulgus europaeus

Andrew Lowe, Birklands Ringing Group
Amy C Rogers, The University of Nottingham
Kate L Durrant, The University of Nottingham

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00690-090206

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Land managers often respond to declining numbers of target species by creating additional areas of habitat. If these habitats are also subject to human disturbance, then their efforts may be wasted. The European Nightjar (Caprimulgus europaeus) is a ground-nesting bird that is listed as a species of European Conservation Concern. It appears to be susceptible to human disturbance during the breeding season. We examined habitat use and reproductive success over 10 years in a breeding population on 1335 ha of managed land in Nottinghamshire, England. The study site was divided into a heavily disturbed section and a less disturbed section of equal habitat availability, forming a natural long-term experiment. The site is open to the public, and visitor numbers approximately doubled during the study. We found that overall Nightjar density was significantly lower and there were significantly fewer breeding pairs in the heavily disturbed habitat compared with the less disturbed habitat. However, average breeding success per pair, in terms of eggs and fledglings produced, was not significantly different between the two sections across years. Our findings suggest that human recreational disturbance may drastically alter settlement patterns and nest site selection of arriving females in some migratory ground-nesting species and may reduce the utility of apparently suitable patches of remnant and created habitat. Land managers should bear this in mind when creating new areas of habitat that will also be accessible to the public. Our study also highlights the value of long-term population monitoring, which can detect trends that short-term studies may miss.

Résumé

Afin de contrer le déclin d’espèces prioritaires, les gestionnaires de territoires ont souvent recours à la création de nouveaux habitats. Si ces milieux créés font l’objet de perturbations d’origine anthropique, les mesures de conservation entreprises par les gestionnaires peuvent alors être vouées à l’échec. L’Engoulevent d’Europe (Caprimulgus europaeus), un oiseau qui niche au sol, a été désigné « préoccupant » en Europe. On pense que cette espèce est sensible à la perturbation humaine au moment de la nidification. Nous avons examiné l’utilisation de l’habitat et le succès de reproduction d’une population nicheuse durant dix ans sur un territoire aménagé de 1335 ha dans le Nottinghamshire, en Angleterre. Le site d’étude présentait deux sections dans lesquelles la disponibilité de l’habitat était égale, l’une qui était fortement perturbée, l’autre moins perturbée, l’ensemble formant un contexte d’expérimentation naturelle à long terme. Ce site est ouvert au public et le nombre de visiteurs a pratiquement doublé au cours de l’étude. Nous avons trouvé que la densité d’engoulevents était significativement plus faible et qu’il y avait significativement moins de couples nicheurs dans les milieux fortement perturbés comparativement aux milieux moins perturbés. Toutefois, le succès de reproduction moyen par couple, en termes de nombre d’oeufs et de jeunes à l’envol produits, n’était pas significativement différent entre les deux sections du site d’étude au fil des ans. Nos résultats indiquent que les perturbations venant des activités récréatives humaines sont susceptibles de nuire sérieusement à l’établissement et à la sélection des sites de nidification par les femelles chez certaines espèces migratrices nichant au sol, et pourraient diminuer l’utilité d’îlots de milieux résiduels ou créés apparemment propices. Les gestionnaires devraient garder ce résultat en tête lorsqu’ils désirent créer de nouveaux secteurs d’habitat qui seront aussi accessibles au public. Enfin, notre étude souligne également l’importance des suivis de population à long terme, qui peuvent détecter des tendances que les études à court terme pourraient manquer.

Key words

ground nesting; heathland; population decline; recreational disturbance; Red List

Copyright © 2014 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568