Trends and tactics of mouse predation on Tristan Albatross Diomedea dabbenena chicks at Gough Island, South Atlantic Ocean
Tendances et tactiques de prédation par des souris sur les poussins d'Albatros de Tristan Diomedea dabbenena à l'île Gough, océan Atlantique Sud

Delia Davies, Percy FitzPatrick Institute of Africa Ornithology, DST/NRF Centre of Excellence, University of Cape Town, South Africa
Ben J. Dilley, Percy FitzPatrick Institute of Africa Ornithology, DST/NRF Centre of Excellence, University of Cape Town, South Africa
Alexander L. Bond, RSPB Centre for Conservation Science, Royal Society for the Protection of Birds, Sandy, UK
Richard J. Cuthbert, RSPB Centre for Conservation Science, Royal Society for the Protection of Birds, UK; Wildlife Conservation Society, Goroka, Papua New Guinea
Peter G. Ryan, Percy FitzPatrick Institute of Africa Ornithology, DST/NRF Centre of Excellence, University of Cape Town, South Africa

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00738-100105

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

The critically endangered Tristan Albatross Diomedea dabbenena breeds almost exclusively on Gough Island, in the central South Atlantic, where breeding success is much lower than other great albatrosses (Diomedea spp.) worldwide. Most breeding failures occur during the chick-rearing stage, when other great albatrosses suffer few failures. This unusual pattern of breeding failure is assumed to be largely due to predation by introduced house mice Mus musculus, but there have been few direct observations of mouse attacks. We closely monitored the fates of 20 chicks in the Gonydale study colony (123 chicks in 2014) using motion-activated cameras to determine the causes of chick mortality. Only 5 of 20 chicks survived to fledge, and of the 15 failures, 14 (93%) were due to mouse predation. One mouse-wounded chick was killed by a Southern Giant Petrel Macronectes giganteus; the rest died outright from their wounds within 3.9 ± 1.2 days of the first attack. Despite this high impact, most chicks were attacked by only 1-2 mice at once (maximum 9). The remaining 103 chicks in the study colony were checked less frequently, but the timing of failures was broadly similar to the 20 closely monitored nests, and the presence of mouse wounds on other chicks strongly suggests that mice were responsible for most chick deaths. Breeding success in the Gonydale study colony averages 28% from 2001 to 2014; far lower than the normal range of breeding success of Diomedea species occurring on islands free from introduced predators. Island-wide breeding success fell below 10% for the first time in 2014, making it even more urgent to eradicate mice from Gough Island.

Résumé

L'Albatros de Tristan Diomedea dabbenena, espèce en danger critique d'extinction, se reproduit presque exclusivement sur l'île Gough dans l'océan Atlantique Sud, où son succès de reproduction est très faible comparativement à celui des autres grands albatros (Diomedea spp.) dans le monde. La majorité des échecs de reproduction surviennent durant l'élevage des oisillons, alors qu'il y a peu d'échecs de ce type chez les autres grands albatros. On pense que cette tendance inhabituelle d'échec de la reproduction est presque exclusivement attribuable à la prédation par la souris commune Mus musculus, espèce introduite, bien qu'il y ait eu peu d'observations directes d'attaques par celle-ci. Nous avons surveillé de près le destin de 20 poussins dans la colonie de Gonydale (123 poussins en 2014) au moyen de caméras à détection de mouvement afin de déterminer les causes de mortalité. Seuls 5 des 20 poussins ont survécu jusqu'à l'envol, et des 15 échecs, 14 (93 %) ont été causés par prédation de souris. Un poussin blessé par une souris a été tué par un Pétrel géant Macronectes giganteus; les autres poussins sont à l'évidence morts à la suite de leurs blessures en dedans de 3,9 ± 1,2 jours de la première attaque par les souris. Malgré cet impact très important, la plupart des poussins ont été attaqués par une ou deux souris à la fois seulement (maximum 9). Les 103 autres poussins de la colonie ont été surveillés moins souvent que les 20 poussins suivis de près, mais le moment où survenaient les échecs était en général le même et la présence de blessures causées par des souris sur ces autres poussins laisse croire que les souris étaient responsables de la majorité des mortalités. Le succès de reproduction dans la colonie de Gonydale a été de 28 % en moyenne de 2001 à 2014, soit bien en deçà de l'étendue normale du succès des espèces de Diomedea se reproduisant sur des îles sans prédateurs introduits. Étant donné que le succès de reproduction sur l'ensemble de l'île est passé sous la barre de 10 % pour la première fois en 2014, il devient encore plus urgent d'éradiquer les souris de l'île Gough.

Key words

eradication; house mouse Mus musculus; predation; Tristan Albatross Diomedea dabbenena

Copyright © 2015 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568