What you find depends on where you look: responses to proximate habitat vary with landscape context
Ce que vous trouvez dépend d'où vous regardez : les réactions aux milieux avoisinants varient selon le contexte paysager

Mary Ann Cunningham, Department of Earth Science and Geography, Vassar College
Douglas H. Johnson, U.S. Geological Survey, Northern Prairie Wildlife Research Center; Department of Fisheries, Wildlife, and Conservation Biology, University of Minnesota

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00865-110201

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

There is persistent interest in understanding responses of passerine birds to habitat fragmentation, but research findings have been inconsistent and sometimes contradictory in conclusions about how birds respond to characteristics of sites they occupy, such as habitat patch size or edge density. We examined whether these inconsistencies could result from differences in the amount of habitat in the surrounding landscape, e.g., for woodland birds, the amount of tree cover in the surrounding landscape. We compared responses of 22 woodland bird species to proximate-scale tree cover in open landscapes versus wooded landscapes. Our main expectation was that woodland birds would tolerate less suitable sites (less tree cover at the site scale) in open environments where they had little choice–where little tree cover was available in the surrounding area. We compared responses using logistic regression coefficients and loess plots in open and wooded landscapes in eastern North Dakota, USA. Responses to proximate-scale tree cover were stronger, not weaker, as expected, in open landscapes. In some cases the sign of the response changed from positive to negative in contrasting landscapes. We draw two conclusions: First, observed responses to proximate habitat measures such as habitat extent or edge density cannot be interpreted reliably unless landscape context is specified. Second, birds appear more selective, not less so, where habitat is sparse. Habitat loss and fragmentation at the landscape scale are likely to reduce the usefulness of local habitat conservation, and regional drivers in land-use change can have important effects for site-scale habitat use.

Résumé

La compréhension des réactions des passereaux face à la fragmentation d'habitat est un sujet d'intérêt continu au sein de la communauté scientifique, mais les résultats sont variables d'une recherche à l'autre, parfois même contradictoires en ce qui concerne la réaction des oiseaux en fonction des caractéristiques des sites qu'ils occupent, comme la taille du peuplement ou la densité de lisières forestières. Nous avons examiné si ces contradictions pouvaient être attribuables à l'étendue des différents milieux dans le paysage environnant, par exemple, pour les oiseaux forestiers, le couvert d'arbres dans le paysage avoisinant. Nous avons comparé la réaction de 22 espèces forestières relativement au couvert forestier à l'échelle locale dans des paysages ouverts et des paysages forestiers. Nous nous attendions à ce que les oiseaux forestiers tolèreraient des sites moins propices (superficie du couvert d'arbres faible à l'échelle du site) dans des environnements ouverts où ils avaient peu de choix, c'est-à-dire qu'il y avait peu de couverture forestière dans les environs. Nous avons comparé les réactions au moyen de coefficients de régression logistique et de nuages de points loess dans des paysages ouverts ou boisés dans l'est du Dakota du Nord, aux États-Unis. Les réactions au couvert d'arbres à l'échelle locale étaient plus fortes dans les paysages ouverts, et non moins fortes, tel qu'attendu. Dans certains cas, le sens de la réaction est passé de positif à négatif dans des paysages opposés. Nous avons tiré deux conclusions : premièrement, les réactions observées face aux caractéristiques des milieux avoisinants, comme l'étendue du milieu ou la densité de lisières, ne peuvent être correctement interprétées que si le contexte paysager est spécifié. Deuxièmement, les oiseaux semblent plus sélectifs, et non moins sélectifs, là où l'habitat est rare. La perte d'habitat et la fragmentation à l'échelle du paysage concourent vraisemblablement à réduire l'utilité de la conservation d'habitat à l'échelle locale, et les facteurs régionaux jouant dans le changement d'usage des terres peuvent avoir des effets importants dans l'utilisation de l'habitat à l'échelle du site.

Key words

area sensitivity; habitat; habitat selection; landscape context; landscape fragmentation; North Dakota; scale; tree cover; woodland birds

Copyright © 2016 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article  is under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.  You may share and adapt the work for noncommercial purposes provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568